AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sur l'herbe... [PV Jay]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Jay Miller

• Elève de Gaïa •

avatar

Messages : 166
Date d'inscription : 30/12/2009
Age : 24
Localisation : With my friends or in my dreams...

Identity of your Wizard
Baguette Magique: Acajou, 28 cm, flexible, contenant un seul crin de licorne.
Maison/Métier:
Camp:

MessageSujet: Re: Sur l'herbe... [PV Jay]   Lun 4 Jan - 21:11

    Jay lui jeta un regard plus que surpris. L'étonnement teinta son visage, tandis qu'il était en train de réaliser ce qu'il venait de lui dire. Il s'inquiétait pour lui ? Bien sûr, il était sans doute curieux, tout autant que lui-même. Mais il rêvait où il y avait aussi de l'inquiétude dans sa voix ? Et le pire, c'est que ça lui faisait plaisir. Ça lui faisait plaisir que Bartholomew s'inquiète pour lui... Merlin... Enfin, il commençait à ne plus être trop surpris, à force de ressentir et de penser des choses qu'il n'aurait jamais dû. Il entendit alors Bartholomew dire que ça ne l'étonnait pas qu'il ne veuille rien lui dire. Jay se mordit la lève inférieure. Justement, il avait envie de lui dire... C'était son instinct protecteur qui l'en avait empêché. Il jeta un regard discret à Barth, observant malgré lui ses traits qu'il commençait à connaître par cœur, à force de les observer...

    - Je suis né à Manhattan. On a déménagé en France quelques mois après ma naissance, car mon père était français. Et disons que ma mère a renoncer à son statut de sorcière pour mon père, qui l'aimait mais qui détestait la magie plus que quiconque. Ça a été le bonheur parfait jusqu'à mes cinq ans - âge où j'ai fait pour la première fois de la magie. Mon père s'est retrouvé la tête en bas, les pieds en l'air. Lui qui déjà n'aime pas la magie... Mais ça n'aurait rien changé. Quand ils ont vu ça, ils m'ont envoyé chez une tante, en Irlande. J'ai eu de la chance, elle s'est bien occupé de moi et m'a montré le chemin de Salem. Elle m'a élevé. Elle est un peu comme ma deuxième mère. Et mes parents... Je n'ai pas eu de nouvelles d'eux depuis qu'ils m'ont "abandonnés". A part quand ma tante m'a appris qu'elle venait d'apprendre que j'avais une petite sœur de ans, appelé July. Je l'ai su il y a peu de temps, et ça me... Quand je suis seul... Enfin, Jay - July... Je sais à présent qu'ils m'ont vraiment abandonné, et remplacé. Je n'existe plus pour eux...

    Durant toute sa tirade, sa voix avait tremblé. Il avait seulement esquisser un sourire triste, en parlant de son père, la tête en bas, et les pieds en l'air. Il se sentit rougir, et n'osa pas regardé Bartholomew dans les yeux, de peur d'y déceler de la pitié. Il ne le supporterait pas. Il songea à se lever en lui lançant un "Voilà ! T'es content ? Tu sais tout...", mais n'en fit rien. A la place, il reverra encore un peu plus ses jambes contre lui - son menton se positionnant sur ses genoux -, et se mit à observer l'horizon. Il n'en avait pas la force. Il lutta contre l'envie de pleurer. Manquerait plus qu'il se montre faible devant son "ennemi"... Même s'il devait avouer, qu'il n'avait plus l'impression qu'il soit vraiment son ennemi...
Revenir en haut Aller en bas
Bartholomew W. Sullivan

• Elève de Hadès •

avatar

Messages : 227
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 25

Identity of your Wizard
Baguette Magique: Bois d
Maison/Métier: Hadès / Elève
Camp:

MessageSujet: Re: Sur l'herbe... [PV Jay]   Lun 4 Jan - 22:30

    Bartholomew sursauta lorsque Jay commença à parler, commençant par le lieu de sa naissance. Il ne s'était pas attendu à ce qu'il lui parle, en fait. Il l'avait peut-être demandé une fois, mais après son premier refus, il ne voyait pas comment ni pourquoi il lui dirait tout. Bon il avait raison dans un sens, William l'avait bien compris, après tout ils se détestaient. Et c'est pourquoi il fut étonné lorsque Miller commença à lui raconter son histoire. Il écouta attentivement, sans le regarder toutefois pour ne pas le perturber ou l'embarrasser dans son récit, et à la place, il imaginait la scène. Il imaginait un mini Jay partir en France, vivre avec ses parents jusqu'à ce qu'ils le rejettent à cause d'avoir fait de la magie, rejoindre sa tante en Irlande et se retrouver un peu plus tard à Salem.

    Et cette situation lui rappela un peu celle d'Eden, sa petite soeur de treize ans. Cette dernière n'avait jamais été dotée de pouvoirs magiques et était une des rares cracmoles de la famille. Elle s'était sentie affreusement malheureuse de cette situation, malgré le soutien de William. Leurs parents ne l'avaient pas abandonné peut-être, et l'aimaient toujours avec beaucoup d'affection... Mais il était évident qu'ils avaient une certaine préférence pour William qui étudiait la magie, et pas Eden. Ca lui avait toujours fait mal pour elle de voir par moments le regard un peu déçu qu'il portait sur elle. Mais si la situation de Jay lui était semblable, elle était bien plus triste. Jamais son père et sa mère n'oseraient abandonner Eden, cracmole ou non. Ceux de Jay l'avaient fait, et la similitude entre les prénoms Jay et July était évidente. Il comprenait sa façon de se remplacé, et eut un pincement au coeur en guise de compassion. Il se mettait plutôt facilement à sa place même s'il n'avait pas connu la situation. Ces mots s'étaient surtout mis à trembler davantage vers la fin de sa tirade. "Quand je suis seul..." "Je n'existe plus pour eux". Il en était malheureux c'était évident. Et le pire, c'était qu'il avait envie de l'aider... De lui dire que si ses parents l'avaient abandonné, c'est qu'ils étaient stupides. S'ils avaient appelé leur fille avec un prénom imbéciles, c'était qu'ils valaient la peine qu'on les oublie. Mais comment dire ça ? D'un, on ne pouvait pas comprendre ça, car peu importe ce qu'il disait, ils restaient aux yeux de Jay ses parents et il les aimait malgré tout. De deux, ce n'était pas ses affaires, et ils étaient ennemis.

    Ennemis. Depuis quelques minutes, le mot lui semblait complètement ridicule. Il avait l'impression de s'en servir comme excuse, ou bouclier contre des sentiments qu'il n'avait pas envie de s'avouer. Il tourna tristement la tête vers Jay qui avait calé sa tête sur ses genoux et le regarda un instant. Il semblait vraiment triste, et il l'était assez pour se confier au mec qu'il disait haïr le plus. À moins que lui aussi ait de plus en plus de mal à le faire, comme il l'avait dit un peu plus tôt. William se mordit légèrement la lèvre en l'observant, en le trouvant une nouvelle fois incroyablement beau. Il le regarda tristement, avec une lueur de compassion. Sur une pulsion, il aurait voulu poser une main sur son épaule, ou lui serrer amicalement le bras. Oui mais voilà c'était "amical" justement. Et donc inapproprié à Jay Miller. Jay Miller qui était malheureux. Jay Miller qu'il détestait... Oui mais qui était malheureux.
    Oh Merlin il allait avoir mal à la tête si ça continuait ainsi. Il devait faire un choix. Il pouvait continuer à le haïr comme il l'avait toujours fait, l'ignorer totalement, ou se lever et partir, le laissant dans son malheur, ou jouer les Mère Thérésa et lui apporter son soutien malgré tout ce qui s'était passé entre eux. Et le premier choix lui semblait vraiment immonde. Alors autant rester là. Il se racla la gorge et dit d'une voix toujours douce, détournant les yeux pour ne pas le gêner davantage.


    "Je vois... Je suis désolé pour toi. Je ne connais pas cette situation, mais je peux l'imaginer. Et je la souhaite à personne. Si j'avais su, je... Enfin j'aurais évité le genre de réflexion que j'ai fait tout à l'heure, à propos de mon nom."

    Et sans se rendre compte de ce qu'il faisait, il posa sa main sur l'épaule de Miller. C'était le premier contact non hostile qu'ils avaient et il rougit dès l'instant où il la laissa sur son épaule. Il échangea un regard et rougissant, retira vivement sa main. Merlin mais qu'est-ce qu'il lui prenait à la fin ! Ce n'était pas parce qu'il était gentil avec lui lorsqu'il était mal qu'il fallait tout de suite en venir aux gestes amicaux ! Autant le demander tout de suite en mariage pendant qu'on y était. À cette pensée, il rougit davantage, alors qu'il tourna la tête pour regarder du côté opposé. Et si... ? Non non, ce n'était pas possible. Jay était beau, mais c'était tout. Il n'était même pas vraiment gentil... Lorsqu'il en aurait fini avec lui, il retournerait avec ses amis, oublierait cette conversation et continuerait à le détester.

    Bartholomew ferma les yeux. Pourquoi est-ce que cette pensée lui faisait-elle si mal ? Il aurait du se sentir habitué, peut-être même soulagé... Et c'était tout le contraire. Il voulait... Il voulait que leurs conversations évoluent, qu'ils gardent le genre de relation incertaine qu'ils avaient à présent. Il eut un frisson à cette pensée et sa nuque le chatouillait, le rouge lui montant doucement aux joues. Il culpabilisait légèrement d'avoir ce genre de pensées, comme si Jay pouvait lire en lui alors que l'idée même était ridicule. Mais c'était ce qu'il ressentait. Et... Oh Merlin... Pourquoi la présence de Jay à ses côtés lui faisait tant de bien, et le rendait anormalement serein alors que ça aurait dû être tout l'effet inverse ? Il se mordit nerveusement la lèvre et frissonna en entendant de nouveau la voix du fils de Gaia.
Revenir en haut Aller en bas
Jay Miller

• Elève de Gaïa •

avatar

Messages : 166
Date d'inscription : 30/12/2009
Age : 24
Localisation : With my friends or in my dreams...

Identity of your Wizard
Baguette Magique: Acajou, 28 cm, flexible, contenant un seul crin de licorne.
Maison/Métier:
Camp:

MessageSujet: Re: Sur l'herbe... [PV Jay]   Mar 5 Jan - 21:17

    Se mordant la lèvre inférieure, Jay écouta la réponse de Bartholomew. Il releva alors la tête pour le regarder. Pas de moquerie, pas d'ironie, pas de méchanceté. Seulement de la compréhension, et de la sincérité, sur son beau visage. Il lui fit un léger sourire de remerciement. C'est alors qu'il sentit la main de Sullivan se poser sur son épaule. Il frémit à ce contact. Ce premier geste non hostile qu'ils avaient. Ce geste, qui était plutôt amical. Et agréable... Il se mordit la lèvre à cet pensée qu'il n'avait pas le droit d'avoir.

    Il ne se dégagea pas au geste de Bartholomew. Il avait d'ailleurs pensé que celui-ci réagirait n'importe comment, sauf ainsi. Il le prenait au dépourvu. Et pourtant, il aimait ce geste, et il sentit son cœur s'accélérer malgré lui. Il ne savait pas ce qui lui arrivait, ce qu'il ressentait vraiment, mais il ne voulait pas partir. Il devait avouer qu'il se sentait bien là, assis près de lui. Pouvait-il encore dire assis à côté de son "ennemi" ? Il ne savait plus... Et même si il était habitué à ne pas être ami avec Bartholomew, il avait soudai envie de l'être, à cet instant. Ou du moins, il avait envie d'être plus proche de lui... A quel point ? Il l'ignorait.

    Il se sentait mieux à présent. De s'être confié, sans aucun doute. Il se rappelait avoir longuement songé de parler de son histoire à quelqu'un. Ses meilleurs amis la connaissait, bien sûr. Werran, Hayden et Heather connaissait son histoire. Sauf en ce qui concernait sa sœur... Mais il ne l'avait appris que récemment, et même si ses meilleurs amis avaient remarqué qu'il était plutôt d'humeur maussade ces derniers temps, il n'avait pu se résoudre à leur en parler. Il était étrange que ce soit à Bartholomew qu'il se confie ainsi, alors qu'ils n'étaient pas le moins du tout proche. Il échangea alors un regard avec celui-ci, et s'apprêta à lui sourire bien qu'il ne comprenait pas d'où venait cette envie, lorsqu'il vit le fils d'Hadès rougir, et retirer sa main précipitamment. Il se sentit malgré lui blessé par ce geste. Il aurait voulu lui reprendre sa main, et la poser lui même sur son épaule. Il voulait à nouveau ressentir un geste intime de ce genre... Il rougit, honteux de ses pensées, et détourna le regard. Il se demanda alors pourquoi Bartholomew avait rougit, lui. Parce qu'il s'en voulait d'avoir eu un geste de ce genre ? Il sentit une nouvelle douleur à son cœur se manifester, en ayant cette pensée. Il devait se l'avouer, son geste l'avait plus que troublé, et énormément plus... Qu'il le souhaitait ou non, l'admettait ou pas.


    - Tu pouvais pas savoir. Je sais pas ce qui me prends de tout te raconter à toi... Je dois être victime d'un sort. Ou alors, j'ai pris un sacré coup sur la tête. Mais après tout, on a aucune raison d'être ennemi, apparemment...

    Il lui adressa un léger sourire. Et pour lui faire comprendre qu'il était sincère, il se saisit de sa main. Son corps fut soudain parcourut de milliers de petites charges électriques, provenant de sa main en contact avec celle de Bartholomew. Il se sentit frissonner de plaisir, et rougit. Cependant, il resserra la main de Sullivan dans sa main un peu plus fort. Il le regarda alors, soudain sérieux. D'une voix sincère, il ajouta alors :

    - Merci. De m'avoir écouté... De te conduire en... Enfin, de ne pas te conduire en ennemi.

    Ni ami, ni ennemi ? Pouvait-il être ni l'un ni l'autre ? Être comme à cet instant ?

    - Tu crois qu'on peut être quelque chose entre ennemi et ami ?

    Il fronça légèrement les sourcils, et se rendit soudain compte de ses paroles et de son geste. Merlin... Il frissonna. Il rêvait où il venait de proposer quelque chose proche de l'amitié à William ? Et pourtant, il en avait envie. Pourtant, il espérait qu'il accepte... Mais s'il ne le considérait toujours que comme ennemi ? Rougissant, il détourna la tête. Ne pouvant supporter l'idée qu'il se moque de lui ou refuse, il voulut lâcher la main de Bartholomew... Mais celle du fils d'Hadès se referma soudain sur la sienne, l'empêchant de s'échapper. Surprit, il referma de nouveau ses doigts sur la main de Barth, et le regarda, les joues rouges...
Revenir en haut Aller en bas
Bartholomew W. Sullivan

• Elève de Hadès •

avatar

Messages : 227
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 25

Identity of your Wizard
Baguette Magique: Bois d
Maison/Métier: Hadès / Elève
Camp:

MessageSujet: Re: Sur l'herbe... [PV Jay]   Mer 6 Jan - 0:01

    William avait vraiment voulu être sincère avec Jay, lui montrer qu'il avait beau le détester plus que quiconque dans cette école, il n'aimait voir personne dans cet état et voulait essayer de lui venir en aide, ne serait-ce que par les mots. Il s'était donc excusé d'avoir fait une réflexion qu'il jugeait maintenant complètement idiote et franchement ridicule et se sentit mal. Jay avait du se sentir blessé et ça avait dû lui rappeler un élément de sa vie qu'il n'aimait pas. William avala douloureusement sa salive. Habituellement il ne raisonnerait vraiment pas comme ça. Il aurait envoyé Jay au diable bien longtemps auparavant. En vérité, il serait parti dès le début, l'aurait laissé là en plan. Après tout il avait voulu du calme. Enfin du calme... Il n'aurait pas dit non à de la conversation bien sûr, mais lorsque c'était Miller qui s'était montré il avait vraiment hésité à l'envoyer balader.

    Et il était resté tout de même. Parce que Miller avait eu l'air un peu déboussolé tout seul, et sincère lorsqu'il lui avait affirmé ne pas aimer la solitude. Il était resté parce qu'après tout, il n'avait rien d'autre à faire... Et puis il n'avait pas eu la force de se lever et de le laisser. Et voilà que maintenant, il s'était confié à lui, lui avait raconté son histoire. Peut-être devait-il faire la même chose ? Il fronça légèrement les sourcils et se moqua silencieusement de lui-même. Oui bien sûr, à lui de jouer les bons amis et de raconter toute sa vie pour qu'il puisse raconter ça à son meilleur ami Warren et qu'ils se foutent bien de lui et de sa soudaine confiance en Jay. Peut-être avait-il tort de faire ça. Peut-être se foutait-il de lui depuis le début après tout. Peut-être faisait-il semblant d'être gentil, venait-il d'inventer une histoire bidon pour l'attendrir... Devait-il douter de lui ? Il respira profondément... Non il ne devait pas y penser. Cette pensée lui faisait un mal de chien sans qu'il ne puisse comprendre pourquoi. Il eut une sensation désagréable à l'estomac à l'idée que tout ce que faisait le fils de Gaia n'était que pure moquerie et ruse pour l'humilier davantage.

    Ainsi avait-il posé sa main sur son épaule dans un geste affectueux. Mais la retira dès qu'il en prit conscience. Merlin... Il n'avait quand même pas fait ça ? Pas à Jay Miller ? Il allait vraiment le prendre pour un cinglé, un attardé mental ou quelque chose du genre. Il savait d'ailleurs qu'il le regardait encore mais lui avait détourné le regard déjà, et se sentait incapable de le regarder à présent. Il devait vraiment être maudit pour donner lui-même des éléments d'humiliation supplémentaire à Jay Miller. Il était presque certain que ça serait retourné contre lui un jour. Et faillit soupirer à cette idée.
    Pourtant... Pourtant il avait vu son regard. Il avait vu la lueur de sincérité, de remerciement. Il l'avait vu et son coeur avait fait un bon. Non il ne pensait vraiment pas qu'il se fichait de lui. Et il en fut content. Il sentit même le sang monter jusqu'aux oreilles et son coeur s'accélérer. Et le pire, c'était qu'il se sentait frustré. Frustré d'avoir du retirer sa main. Après tout, le contact avait été agréable... Et cette pensée le dégoûta.

    Merlin ! Il s'agissait de Jay Miller ! Celui qui l'avait parfois rendu misérable, et qu'il lui avait bien rendu. Il avala sa salive. Pourquoi n'arrivait-il plus à le détester comme avant ? Il suffisait d'une seule et "simple" conversation et tout son petit monde était bouleversé. À cet instant, il s'était un peu renfermé sur lui-même. Il aurait voulu être seul. Ou non... Il aurait voulu parler à Kayla... Ou Jacob... Ou même Kendall... Enfin n'importe qui. Même si... Même s'il se sentait incroyablement bien. Que la présence à ses côtés lui était agréable, qu'au fond de lui il ne voulait ni partir, ni que Jay parte. Il était bien tout simplement. C'est ainsi que, plongé dans ses pensées, il sursauta en entendant de nouveau la voix de Jay. Jay dont la voix était douce, d'une douceur à faire frissonner n'importe qui.

    Lorsqu'il tourna la tête vers lui, il souriait légèrement. C'était la première fois qu'il souriait ainsi et il frémit de nouveau d'un sentiment qu'il ne parvenait pas à comprendre. Jay semblait vraiment sincère dans ses paroles, même si ça l'étonnait tout autant que lui qu'il vienne se confier à lui. Mais il avait raison. Il ne voyait plus pourquoi ils s'étaient dit ennemis, et apparemment lui non plus. C'était comme le début d'une ère nouvelle, un tournant dans leur relation qui en surprendraient beaucoup. Il sourit légèrement en le regardant et voulut lui répondre. Mais à peine eut-il le temps d'ouvrir la bouche qu'on lui prit la main. Il se figea et baissa immédiatement le regard vers leurs mains enlacées. Il lui avait pris la main. Jay Miller lui avait pris la main. Will rougit violemment, plus visiblement que les fois précédentes sans quitter leurs mains du regard. Pourquoi avait-il eut un nouveau frisson ? Cette main tiède tenant la sienne presque avec douceur... Il retint son souffle. C'était une sensation merveilleuse et il n'osait mettre un mot dessus. Il releva alors soudainement la tête vers Jay qui, rougissant un peu légèrement, voulut retirer sa main. Mais Bartholomew la retint avant qu'elle ne lui échappe. Ca avait été plus fort que lui, presque dans un réflexe. Ce contact avait été si doux qu'il ne voulait l'expérimenter encore et encore. Son regard bleu-vert brillait légèrement en regardant le fils de Gaia, et il était sincère, mais avait quelque chose de... content ? Oui, sûrement. Il était content.

    Ainsi, Jay le remercia de l'avoir écouté et de ne pas s'être conduit en salopard. Les paroles lui faisaient bizarre même à lui. Lui qui s'était imaginé quelques secondes plus tôt qu'il se fichait de lui ! Il garda sa main dans la sienne, ne pouvant se résoudre à la laisser filer, et répondit d'une voix plutôt douce, mais un peu plus rauque qu'il l'aurait voulu.


    "Il n'y a pas de quoi. Je peux peut-être pas te saquer mais je n'aime pas voir des gens aller mal."

    Il sourit très légèrement, montrant qu'il était ironique dans ses paroles, et qu'il plaisantait presque.

    "Plus sérieusement... Je ne sais pas non plus pourquoi tu m'as dit tout ça à moi. Mais ça m'a permis de mieux te comprendre et te connaître. Donc, dans un sens, merci à toi aussi."

    Il était tout aussi sincère que lui et garda son regard dans le sien, jusqu'à ce qu'il lui demanda, les sourcils légèrement froncés, s'il était possible d'être quelque chose entre ennemi et ami. Machinalement, le regard de William s'abaissa de nouveau vers leurs mains. Etait-ce normal comme geste ? Ou habituel pour Jay ? Lui ne se rappelait que rarement avoir pris la main de Jacob de cette façon. Et rien que d'y penser le faisait rougir de gêne. Le tableau était tout de même insolite et il espérait que personne ne les verrait. Mais justement, l'inhabituelle situation le fit rougir légèrement de nouveau et, à contrecoeur, vraiment, il lâcha lentement la main de Jay. À cette instant, il eut un pincement au coeur et faillit grogner de frustration. Merlin... Au fond de lui il savait qu'il avait voulu garder la main du fils de Gaia dans la sienne... Mais il ne voulait pas "paraître" quelque chose en particulier, et que Miller se fasse des idées qui puissent être embarrassantes. Mais il lui sourit toujours légèrement, cachant sa gêne et sa frustration au besoin soudain et violent de lui reprendre la main, et haussa les épaules.

    "Je ne sais pas trop... Et honnêtement, je n'ai pas envie de m'embarrasser de cette question. Je n'aime pas les étiquettes."

    Et c'était vrai. Il n'aimait pas mettre des étiquettes sur les gens. Comme le fait qu'il était bisexuel... Il n'aimait pas les personnes qui disaient "lui est ainsi" "elle est comme ça". Alors lui ne s'embarrassait pas de ça. Il prenait chaque être humain comme il était et ne se posait pas tant de questions. Sauf pour Jay. Jay était, est et serait toujours un cas à part pour lui. C'était pourquoi il le détestait, et pourquoi il était perdu à présent. Il soupira légèrement et étendit une jambe, celle proche de Miller. C'était comme si... Comme si doucement, il abaissait son bouclier et ses défenses, comme s'il cessait de se protéger. Comme s'il lui montrait qu'il croyait en lui et sa sincérité. Et cette idée fit battre son coeur de joie, et un mince sourire étira de nouveau ses lèvres. Il se sentait vraiment bien.


[Euh... Tu m'avais demandé une réponse longue xD]
Revenir en haut Aller en bas
Jay Miller

• Elève de Gaïa •

avatar

Messages : 166
Date d'inscription : 30/12/2009
Age : 24
Localisation : With my friends or in my dreams...

Identity of your Wizard
Baguette Magique: Acajou, 28 cm, flexible, contenant un seul crin de licorne.
Maison/Métier:
Camp:

MessageSujet: Re: Sur l'herbe... [PV Jay]   Mer 6 Jan - 15:21

    Jay tourna un regard étonné vers Bartholomew, lorsqu'il referma ses doigts sur sa main. Alors il referma les siens sur ceux de William, et lui adressa un léger sourire. Ce dernier lui dit alors qu'il n'y avait pas de quoi, et que même s'il en pouvait pas le saquer, il n'aimait pas voir les gens aller mal. Jay fut un peu blessé, par le fait qu'il "ne peut pas le saquer". Il n'aurait pas dit l'être, pourtant. Après, tout, ils n'étaient pas censé parler ainsi comme deux amis... c'est alors qu'il vit son sourire, et il comprit qu'il plaisantait presque. Que c'était de l'ironie. Cela voulait-il dire qu'il commençait à l'apprécier ? En tout cas, en ce qui le concernait... Oui. Il commençait à aimer Bartholomew. A apprécier sa compagnie. A adorer sa main dans la sienne... Il ne savait pas si c'était un geste que deux amis faisaient... En tout cas, il ne l'avait jamais fait avec Warren. Avec Hayden, Heather, ou des filles, oui. Mais jamais à un garçon... Jusqu'à maintenant. Il se mordit légèrement la lèvre. Apprécierait-il si Warren lui prendrait ainsi la main ? Enfin, pour une autre raison que l'entraîner quelque part... En tout cas, il aimait ce contact. Du moins, avec Bartholomew. Etait-ce normal qu'il frissonnait de plaisir ainsi, à un contact aussi simple ? Ça lui paraissait exagéré... Il soupira intérieurement, mais fut incapable de retirer sa main de celle du fils d'Hadès. Alors tans pis, si on les voyait... De toute façon, il semblait n'y avoir encore qu'eux dans le parc. Ce qui étrangement, ne le dérangeait plus... Il entendit alors Sullivan parler. Le regardant, il lui sourit, puis lâcha en plaisantant, et reprenant le début de ses paroles :

    - Il n'y a pas de quoi. Je peux peut-être pas te saquer mais... J'avais envie de me confier à toi. T'es la première personne à qui je parle de... de July.

    Il avait buté sur les derniers mots. Pensé à elle, à ses parents... Tout ça lui était douloureux. Il était jaloux et l'enviait d'être aimé. Et il était malheureux d'avoir été oublié et remplacé. Parce qu'il avait beau haïr ses parents, il les aimait - malgré lui. Il demanda alors à Will s'il pensait qu'ils pouvaient être quelque chose entre "ennemis" et "amis". Suivit alors plusieurs rougissements de William, suivit de celui de Jay, qui se demanda s'il venait de faire une grosse bourde... Si ça se trouve, il trouvait ses paroles comiques. Peut être même qu'il faisait semblant d'être gentil, et qu'il irait peu après tout raconter à ses amis, qui les raconteraient à d'autres, et ainsi de suite. Cela l'étonnerait que sa popularité en reste aussi haut, après cela. Il eut un pincement au cœur à cette pensée. Non pas pour sa popularité, mais pour Bartholomew... L'idée qu'il puisse le "trahisse", car c'est ainsi qui le ressentirait si jamais ça arrivait, lui faisait un mal de chien. Tellement qu'il préféra écarter cette suggestion de sa tête, et se dit plutôt qu'il ne ferait jamais cela. En voyant son regard sincère et sérieux, il parvint à se convaincre lui-même de cette affirmation. Il ne savait pas si un mot existait pour définir leurs "relations", mais Barth ne lui ferait jamais ça... Il devait sans doute savoir que Jay ne lui pardonnerait pas. Mais... Qu'en avait-il à faire de lui, après tout ? Qu'est-ce qui l'empêchait d'aller tout raconter à ses amis ? Il les voyait déjà rire de lui... Sentant la douleur dans son cœur augmenter en puissance, il abandonna cette pensée noire toute suite, et sentit alors la main de Bartholomew relâcher sa pression sur la sienne, et la lâcher. Déçu, car il aurait voulu continuer ce contact qu'il trouvait si agréable, et lui provoquait d'étranges sensations, il reprit possession de sa main, et la plaqua contre son ventre. Il écouta alors la réponse de Bartholomew, découvrant un autre aspect de sa personnalité. Il ne jugeait pas les gens, ne les mettaient pas dans des sacs, en quelque sorte... C'était une attitude... respectueuse ? Il ne trouvait pas le mot qui qualifiait ceci. Mais finalement, peut être que Barth était quelqu'un de bien... Sûrement même. Mais a vrai dire, il ne le connaissait pas - même s'il devait avoué qu'il aurait aimé en apprendre un peu plus sur lui. C'est sans doute pour cela qu'il lui demanda, d'une curiosité sincère :

    - Et toi, c'est quoi ton histoire ?

    Et inconsciemment, il étendit lui aussi une jambe - la droite - qui était proche de Sullivan. Il ne remarqua même pas qu'il adoptait la même position que lui, et l'arrangeait dès que celui-ci bougeait.
Revenir en haut Aller en bas
Bartholomew W. Sullivan

• Elève de Hadès •

avatar

Messages : 227
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 25

Identity of your Wizard
Baguette Magique: Bois d
Maison/Métier: Hadès / Elève
Camp:

MessageSujet: Re: Sur l'herbe... [PV Jay]   Mer 6 Jan - 17:33

    Le regard de William glissa sur le visage de Jay et s'assombrit légèrement à ses paroles, son sourire un peu fané par ses paroles. Il avait eu envie de se confier à lui... Chose incroyable. Mais qui faisait infiniment de bien. Merlin, comment une simple phrase, après un douloureux "Je peux pas te saquer" pouvait donner un tel frisson ? Il était la première personne à qui il parlait de sa nouvelle petite soeur. Qui l'eut cru ? Certainement pas lui... Il ne l'aurait jamais imaginé, mais l'idée était infiniment touchante et émouvante, pour lui. Il se sentit pendant un instant comme une exception aux yeux de Jay. Et c'était si bon... Son sourire s'élargit légèrement à cette pensée, et retomba lorsqu'il entendit le nom féminin si ressemblant à celui de Jay. Il avait buté sur ce mot, et Will revint sur Terre. Il regardait ailleurs, le regard dans le vague. Et Barth voulut le ramener sur Terre, ne voulut pas le laisser partir dans un monde de songes qui ne l'attristerait que davantage. Alors il serra doucement sa main dans la sienne et lui sourit très légèrement. Comme lisant dans ses pensée, il dit sans commenter les mots précédents qui lui avaient fait tant de bien.

    "Ne pense pas à elle. Elle n'a que deux ans. Il lui arrivera peut-être la même chose qu'à toi, tu la rencontreras peut-être et vous vous rapprocherez à cause de votre... "destin commun". J'imagine que ça ne doit pas être facile pour toi, mais on a tous une autre famille, ici, et je pense que de ce côté-là, tout va bien pour toi."

    Il détourna la tête. Oui, Jay était vraiment bien entouré. Warren comme meilleur ami, les filles du lycée à ses pieds. Sa vie d'élève sorcier semblait aller pour le mieux. La sienne aussi d'ailleurs. Il adorait ses amis, et s'y sentait bien. Quitter Salem l'an suivant serait difficile, et il voulait profiter de chaque instant. Et celui-ci était précieux. Il n'avait pas peur de se dire qu'il commençait à apprécier Jay. Son esprit commençait à accepter l'idée qu'il n'était plus son ennemi, et ce plus facilement qu'il ne l'aurait pensé. Il souriait légèrement, face à cette constatation et sentit son coeur s'accélérer. Puis il lâcha doucement sa main et la laissa sur l'herbe, en tant qu'appui. Il resta silencieux ainsi, plongé dans ses pensées. Il aurait pu penser que tout ceci n'était qu'un rêve, puisque c'était complètement surréaliste, mais la chaleur de sa main dans la sienne lui confirmait la nature de la situation. C'était la réalité. Son regard s'adoucit légèrement et il ne parla pas. Jusqu'à ce que le fils de Gaia lui demande son histoire à son tour. Bartholomew cligna des yeux et sembla intrigué par sa question. Il le regarda un instant puis détourna les yeux pour parler. Il n'aurait jamais imaginé que Jay Miller lui demander un jour de lui raconter sa vie. Mais il était vrai qu'il venait de se confier à lui et que c'était un juste retour des choses. Alors il inspira profondément et commença à raconter d'une voix douce.

    "Oh moi, mon histoire n'a rien d'extraordinaire. Je suis né à Londres... Ma mère est anglaise et mon père américain, mais on vivait là-bas, entre Oxford et Londres. J'ai une petite soeur qui a trois ans de moins que moi et qui s'appelle Eden... Et nous vivions parmi les moldus, certains que j'irai à Poudlard, l'Ecole de Sorcellerie anglaise où ma mère avait été dans sa jeunesse. Mais quand j'ai eu onze ans, j'ai reçu ma lettre de Salem. Alors nous en avons profité pour venir vivre ici, aux Etats-Unis. Je vis à San Francisco depuis cinq ans, d'où mon père est originaire. Rien d'incroyable tu as vu. En revanche... Ma famille est assez, euh... sorcière, on y compte peu de moldus. Pourtant ma soeur en est une, c'est une cracmole. Il lui arrive un peu la même chose qu'à toi, mais inversé. Le fait qu'elle n'ait pas de pouvoirs magiques a beaucoup déçu mes parents qui m'ont mis sur un pied d'estale. Ca me gêne beaucoup vis-à-vis de ma petite soeur. Alors je suis resté proche d'elle, je lui apprends tout ce que je sais sur le monde magique qui la passionne. J'essaie d'être un grand frère modèle pour elle, lui montrer qu'elle peut être moldue, sorcière, troll ou tout ce qu'on veut, elle restera ma petite soeur et je l'aimerai."

    Il se passa la main dans les cheveux, légèrement gêné par ce passage, et continua après un léger soupir.

    "Je lui envoie régulièrement des lettres et des paquets pour partager un peu de Salem avec elle, je sais qu'elle aurait rêvé d'y être. Quant à mes parents, ils l'aiment toujours bien sûr... Mais le montrent moins qu'avec moi. Enfin..." il rougit légèrement de s'être tant dévoilé, voilà tu sais tout. Tu as vu ? Rien d'extraordinaire."

    Il eut un bref sourire et plissa légèrement les yeux, le regard dans le vague alors qu'il pensait à Eden. Il comprenait sa douleur et avait mal pour elle. Il lui avait envoyé quelques jours plus tôt une boîte entière de Chocogrenouilles et Fizwizbiz qu'elle aimait beaucoup, ainsi qu'une lettre lui donnant quelques nouvelles. Adonis, leur hibou, devait l'avoir déjà amené. Il espérait qu'elle serait contente, et qu'elle était bien dans l'Ecole où il était. Un léger soupir s'échappa de nouveau de ses lèvres alors qu'il avait le regard baissé. Il était légèrement gêné d'avoir tout raconté à Jay. Bon bien sûr il n'y avait rien de secret là-dedans. Mais tout de même...
Revenir en haut Aller en bas
Jay Miller

• Elève de Gaïa •

avatar

Messages : 166
Date d'inscription : 30/12/2009
Age : 24
Localisation : With my friends or in my dreams...

Identity of your Wizard
Baguette Magique: Acajou, 28 cm, flexible, contenant un seul crin de licorne.
Maison/Métier:
Camp:

MessageSujet: Re: Sur l'herbe... [PV Jay]   Jeu 7 Jan - 21:00

    - Ne pense pas à elle. Elle n'a que deux ans. Il lui arrivera peut-être la même chose qu'à toi, tu la rencontreras peut-être et vous vous rapprocherez à cause de votre... "destin commun". J'imagine que ça ne doit pas être facile pour toi, mais on a tous une autre famille, ici, et je pense que de ce côté-là, tout va bien pour toi.

    Jay se mordit la lèvre à cette réponse. Il ne pourrait pas dire s'il souhaitait la même chose à sa sœur ou non. D'un côté, la magie était un univers merveilleux. De l'autre, perdre ses parents étaient vraiment douloureux. Même s'il savait que sa tante serait aussi là pour sa sœur, si jamais celle-ci montrait des pouvoirs magiques. Mais ses parents la rejetteraient-ils aussi ? Ou l'accepteraient-ils comme elle est, résignés ? Il espérait pour sa sœur que la deuxième solution soit celle qu'ils prennent. Mais d'un autre côté... Et s'ils l'acceptaient, elle ? Il serait jaloux, et malheureux. Parce que lui, on l'avait rejeté. Lui, on l'avait abandonné. Lui, on ne l'avait plus aimé dès qu'il avait commencé à faire de la magie, et on l'avait complètement oublié.

    Il ne répondit rien à Barth. Qu'aurait-il pu dire ? "Oui, sans doute." Il n'osait pas y croire. Oui, il avait envie de rencontrer sa sœur, mais il ne souhaitait pas d'être abandonné de ses parents. Il ne savait pas si la chance d'être à Salem compensait ce manque... Mais un manque pouvait-il être compensé ? Ou apprenait-on seulement à vivre avec ? Soupirant doucement, il lui demanda alors son histoire. Il croisa son regard intrigué, et se mordit discrètement, et légèrement la lèvre - espérant qu'il ne dirait pas "Non". Étrangement, il avait envie d'en savoir plus sur lui. Non, il avait envie de tout savoir sur lui... Alors il écouta attentivement son récit.

    - Oh moi, mon histoire n'a rien d'extraordinaire. Je suis né à Londres... Ma mère est anglaise et mon père américain, mais on vivait là-bas, entre Oxford et Londres. J'ai une petite sœur qui a trois ans de moins que moi et qui s'appelle Eden... Et nous vivions parmi les moldus, certains que j'irai à Poudlard, l'Ecole de Sorcellerie anglaise où ma mère avait été dans sa jeunesse. Mais quand j'ai eu onze ans, j'ai reçu ma lettre de Salem. Alors nous en avons profité pour venir vivre ici, aux Etats-Unis. Je vis à San Francisco depuis cinq ans, d'où mon père est originaire. Rien d'incroyable tu as vu. En revanche... Ma famille est assez, euh... sorcière, on y compte peu de moldus. Pourtant ma sœur en est une, c'est une cracmole. Il lui arrive un peu la même chose qu'à toi, mais inversé. Le fait qu'elle n'ait pas de pouvoirs magiques a beaucoup déçu mes parents qui m'ont mis sur un pied d'estale. Ca me gêne beaucoup vis-à-vis de ma petite soeur. Alors je suis resté proche d'elle, je lui apprends tout ce que je sais sur le monde magique qui la passionne. J'essaie d'être un grand frère modèle pour elle, lui montrer qu'elle peut être moldue, sorcière, troll ou tout ce qu'on veut, elle restera ma petite sœur et je l'aimerai.

    Jay écouta la tirade de Bartholomew, qui racontait son histoire. Il ressentit de la compassion pour sa sœur, et de la tristesse pour elle. Il observa le visage de William, et y vit la gêne. Il la comprenait, ayant ressentit la même quelques instants avant. Une pulsion lui donna l'envie de lui prendre de nouveau sa main, mais il se retint. Il avait peur de comment il pourrait interpréter son geste... Le fils de Gaia ne savait donc pas quoi répondre. C'est donc avec soulagement qu'il accueillit la suite des paroles de Will.

    - Je lui envoie régulièrement des lettres et des paquets pour partager un peu de Salem avec elle, je sais qu'elle aurait rêvé d'y être. Quant à mes parents, ils l'aiment toujours bien sûr... Mais le montrent moins qu'avec moi. Enfin... Voilà tu sais tout. Tu as vu ? Rien d'extraordinaire.

    Jay lui rendit son sourire, ne faisant aucun commentaire sur le fait qu'il avait rougit. Il était touché qu'il lui ait tout raconté. Il imaginait très bien la situation. Elle était un peu semblable à la sienne, bien que ce soit plutôt l'inverse. Mais il y avait tout de même des malheureux...


    - Merci de m'avoir tout raconté... C'est vraiment... Super... Ce que tu fais pour Eden. C'est drôle que tes parents ne lui aient pas donné un nom aussi compliqué et long que le tien. Mais les deux sont magnifiques...

    Ce n'était pas un reproche, juste une remarque. Eden était vraiment cours, en comparaison de "Bartholomew". Mais il rougit lorsqu'il dit "magnifique", car il trouvait que lui aussi, était "magnifique"... Détournant le regad, il se mit à arracher l'herbe et les feuilles, les coupant en deux, puis en quatre, et ainsi de suite... c'était en quelque sorte une manie chez lui...
Revenir en haut Aller en bas
Bartholomew W. Sullivan

• Elève de Hadès •

avatar

Messages : 227
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 25

Identity of your Wizard
Baguette Magique: Bois d
Maison/Métier: Hadès / Elève
Camp:

MessageSujet: Re: Sur l'herbe... [PV Jay]   Ven 8 Jan - 17:37

    William avait un bref, très bref sourire sur les lèvres. Contre toute attente, il était content de ne pas être parti et appréciait beaucoup cet instant passé avec son (ancien ?) ennemi. Il jeta un coup d'oeil à ce dernier qui se mordait les lèvres à ses paroles, mais n'eut pas l'occasion d'en savoir plus. Jay avait légèrement rougi, au silencieux ravissement de Will, et lui avait demandé son histoire à lui. Après plusieurs secondes d'étonnement, et d'intrigue, il se racla la gorge et commença à raconter, disant les grandes lignes, puis la triste histoire de sa petite soeur qu'il faisait tout pour compenser par des lettres et des colis. À la fin de sa tirade, il rougit également, gêné de tout ce qu'il venait de dire. Après tout c'était Jay qu'il avait à ses côtés, et maintenant ils étaient quittes. Ils connaissent à peu près le passé de l'autre mais... Curieusement... Il se sentait bien. Il avait le sentiment fort et paradoxal que Jay resterait discret et qu'il pourrait compter sur lui. Après tout, il avait eu ce sentiment même en le détestant, et ça ne l'avait fait que le haïr encore plus.

    Il sentait même le regard du fils de Gaia sur son fils et il tenta de contrôler ses rougeurs et les battements de son coeur pour ne pas se trahir davantage. Il ajouta donc qu'il faisait ce qu'il pouvait pour Eden et adressa un petit sourire un peu triste à Jay qui le lui rendit. Ce dernier le remercia de l'avoir écouté, et il lui affirma que ce qu'il faisait pour sa petite soeur était "super". Le sourire de William s'élargit légèrement avec modestie. Puis il commenta leur prénom. Will manqua de rire légèrement à la remarque et voulut parler, mais ses mots moururent dans sa gorge lorsqu'il lui dit que les deux prénoms étaient magnifiques.
    Sa voix naturelle, mais aussi le sens de ses paroles l'interpella, il disait ça comme s'il parlait de la météo. Etonné, il le regarda, la bouche entrouverte. Il le pensait vraiment ? Il se surprit à vouloir qu'il le pense, oui. Même s'il détestait son prénom, et qu'il ne voyait pas comment on pouvait l'apprécier, le fait que Jay puisse lui dire qu'il était en effet très laid lui donnait un pincement évident au coeur. Mais là... Il le prenait pour un véritable compliment, comme si ça avait un rapport avec lui. Il détourna le regard, baissé vers l'herbe, mais Will continuait de l'observer.

    Il était beau... Il devait le savoir, depuis le temps qu'on le disait, mais jamais le fils d'Hades ne pourrait en dire le contraire. Et... Et il était gentil, finalement. Il devait vraiment avouer qu'il ne le voyait plus comme un ennemi, et qu'il ne le haïssait plus. Alors il sourit légèrement, avec amusement et sincérité et répondit.


    "Tu... trouves ? Eh bien... Merci. Mais ça ne changera pas à mon avis. J'aime bien Eden c'est vrai, mes parents ont dû se rendre compte de leur erreur avec moi. C'est plus court, plus beau. En revanche, je ne comprends toujours pas pourquoi tu trouves que "Bartholomew" est magnifique. Je trouve ça tout simplement ridicule."

    Il rougit légèrement en disant "Bartholomew est magnifique" car ça pouvait être interprété comme un second sens, et ça l'embarrassa un peu. Distraitement, il regarda sa montre et remarqua qu'il était allait être en retard à un rendez-vous s'il ne se dépêchait pas. Et William n'était absolument jamais en retard. Ainsi, il étouffa une exclamation d'horreur. Il devait partir. Et cette pensée, curieusement, le déprima. Il appréciait cet instant, et aurait voulu rester... Il se serait tué d'avoir pensé ça avant, mais c'était la stricte vérité maintenant. Il appréciait la compagnie de Jay... Et espérait pouvoir revivre ce genre d'instants avec lui. Il en avait véritablement beaucoup appris et avait presque de la sympathie pour lui. Brusquement, il se leva et se pencha pour reprendre sa cape bordée de rouge, couleur d'Hades en croisant le regard de Jay.

    "Je suis désolé, je dois partir. Je n'ai pas vu l'heure et j'ai un rendez-vous. À bientôt !"

    Il tourna les talons mais se stoppa après quelques pas. Ce n'était pas parce que c'était Jay qu'il fallait en oublier la politesse. Surtout que... Qu'il avait vraiment passé un bon moment. Alors il se tourna vers lui et lui sourit brièvement.

    "J'ai passé un bon moment avec toi. Plus que je l'aurai pensé. Est-ce que... Tu veux qu'on se revoit plus tard ? Peut-être pas en tant qu'amis mais... Meilleur ennemi ?"

    Il sourit légèrement à l'allusion de meilleur ennemi et espérait vraiment qu'il accepterait, et qu'il ne le rejetterait pas. Il commençait hélas à l'apprécier de plus en plus...
Revenir en haut Aller en bas
Jay Miller

• Elève de Gaïa •

avatar

Messages : 166
Date d'inscription : 30/12/2009
Age : 24
Localisation : With my friends or in my dreams...

Identity of your Wizard
Baguette Magique: Acajou, 28 cm, flexible, contenant un seul crin de licorne.
Maison/Métier:
Camp:

MessageSujet: Re: Sur l'herbe... [PV Jay]   Dim 10 Jan - 13:13

    Jay écouta la réponse de Bartholomew, fronçant légèrement les sourcils. Le prénom Bartholomew ? Ridicule ? C'était plutôt le fait que ses parents aient appelé sa petite sœur avec un prénom ridiculement proche du sien, qui était ridicule... Mais il comprenait que ce n'était peut être pas forcément facile à porter. Mais il le trouvait magnifique. Autant le prénom, que la personne qui le portait... Il rougit légèrement à cette pensée. Merlin, ce n'était pas normal d'avoir de telles pensées...

    - Je ne sais pas. J'aime bien, c'est tout. C'est un prénom unique emprunt d'une certaine... beauté.


    Il se sentit rougir à nouveau, et détourna le regard, pour cacher ses joues brûlantes et sans aucun doute - rouges. Soudain, il entendit Bartholomew étouffer une exclamation d'horreur. Se demandant si elle lui était adressé, il le regarda, sans comprendre. C'est alors qu'il se leva et prit sa cape rouge. Surpris et inquiet d'avoir dit quelque chose qui ne fallait pas, Jay l'observa, tentant de croiser son regard. William lui dit alors qu'il était désolé, mais qu'il avait un rendez-vous, et qu'il n'avait pas vu l'heure... Sans comprendre pourquoi, Jay sentit son coeur se briser. Un rendez-vous ? Avec qui ? Une fille ? Pourquoi à cette pensée, avait-il soudain mal ? Il regarda Barth s'éloigner, impuissant. Il aurait voulu lui dire quelque chose, le retenir, mais il ne savait pas quoi dire... Et puis, s'il avait un rendez-vous... Pourquoi ce mot le faisait tant souffrir ? Il songea alors que c'en était finit, de sa bonne entente avec Barth, et il eut encore plus mal. Il avait envie que ce genre d'instants se reproduise, malgré lui... C'est alors que le fils d'Hadès se retourna soudain vers lui, et lui sourit brièvement. Il sentit l'espoir l'envahir tout entier, et son coeur bondir dans sa poitrine à ses mots. Un bon moment avec lui ? Les battements de son coeur s'accélérèrent, et il entendit alors Barth proposer de se revoir plus tard. "Pas en tant qu'amis", mais... "Meilleur ennemi" ? Il sentit son coeur se réchauffer sous le léger sourire de son nouveau "meilleur ennemi", et il ne put s'empécher de le lui rendre. Alors il répondit :

    - Moi aussi. D'accord, va pour meilleurs ennemis ! A plus tard.

    Il lui adressa un clin d'œil, et le regarda s'éloigner, avec l'impression qu'une partie de lui s'arrachait en lui pour le suivre... Se secouant légèrement la tête, il se leva alors, et partit rejoindre sa salle commune. Il venait de passer l'un des instants les plus bizarres de son existence. Et des plus plaisants, aussi... C'est donc en pensant à son nouveau meilleur ennemi - Bartholomew-, qu'il prit la direction de la salle commune des Gaia... Cependant, quelques pensées désagréables lui trottait dans la tête. En quoi consistait ce "rendez-vous" ? Et surtout... Pourquoi réagissait-il ainsi, lorsqu'il s'agissait de Barth ? C'est en soupirant, et en continuant de penser à Bartholomew qu'il parcouru le chemin jusqu'à sa salle commune...

    [Sujet terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sur l'herbe... [PV Jay]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sur l'herbe... [PV Jay]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Salem Academy :: Archives :: » Rôle Play :: RP Terminés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit