AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Aveux, Sanglots, Règlement de compte et Nouveau départ » | Ellie & Hay’

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hayden R. Blown

• Elève de Gaïa •

avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 27/12/2009
Age : 22
Localisation : Moi-même je ne le sais pas.

Identity of your Wizard
Baguette Magique: Bois de vigne et a un crin de licorne.
Maison/Métier: Gaïa/Elève
Camp: Neutre, mais aide le mal.

MessageSujet: « Aveux, Sanglots, Règlement de compte et Nouveau départ » | Ellie & Hay’   Mer 24 Fév - 19:40


    Hayden marchait dans les couloirs de Poudlard depuis quelques minutes, nous étions dimanche et elle avait fait tous ses devoirs, ou plutôt elle les avait recopiés sur ses amis. Elle venait de terminé une lettre adressée à sa tante, elle voulait lui parler. Sa tante était un peu comme sa mère, celle sur qui elle peut compter, celle qu’elle va voir lorsqu’elle fait des cauchemars, celle qui la console. Elle grimpa les escaliers menant à la volière et resserra son gilet autour de ses épaules, veillant à ne faire tomber aucune lettre. Car il y en avait deux, une pour sa tante, une pour un élève. Elle rentra dans la volière et referma la porte derrière elle, elle soupira. La volière est une pièce où il fait froid et où il pleut, la saleté règne. Hayden s’approcha des hiboux et en choisit deux. Mais avant d’envoyer ces lettres, elle voulait vérifier qu’elle n’avait rien oublié de leur contenu. Elle sorti la première et la lu silencieusement, dans sa tête.


      Chère tata,
      Comment allez-vous ? J’ai vraiment envie de vous revoir et de ne plus avoir tous ses cours sur le dos. J’ai reçu tes lettres mais je n’arrivais pas à y répondre. Même si on le savait, c’est si frais, si douloureux. Plus jamais je ne les verrais, plus jamais. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi tout ça c’est abattu sur nous. C’est si injuste, si horrible. J’y pense chaque nuit, chaque seconde, c’est toujours gravé dans mon esprit. Je n’arrive pas à dormir, j’étouffe mes sanglots dans mon coussin, et lorsque je m’endors de fatigue et d’épuisement je rêve, je cauchemarde. Toujours pareil. J’arrive à Londres, ils m’ouvrent la porte et me serres dans leurs bras, me disent qu’ils sont là, et lorsque je les regarde ils sont vide à l’intérieur, leur yeux sont vides. J’ai peur tata, j’ai peur que ça me poursuive. Aide-moi.
      Je t’aime.
      Embrasse tonton de ma part.
      Hayden B.



    Hayden essuya ses larmes d’un geste rageur puis elle remit la lettre dans l’enveloppe qu’elle cella d’un sceaux à l’effigie de Poudlard. Elle ouvrit la seconde et compta les billets qu’elle contenait, alors qu’elle fermait l’enveloppe blanche, la porte en bois grimaça et s’ouvrit. Hayden se leva les yeux et cacha les enveloppes dans la poche de sa veste.


      « - Ellie. Bonjour. »

O_o --- o-O --- O_o o_O --- O_o --- o_O --- OoOoO


« Le jeu est perdu d'avance. Ne vois-tu donc pas que son sourire n'est que de l'arrogance ?
Il a soif de te contrôler, chérie. Cesse d'y croire, crache sur tes rêves et tes espoirs, maintenant. »



Dernière édition par Hayden Blown le Lun 5 Avr - 8:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ellie Birgam

• Elève de Eole •

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 23
Localisation : Try again.

Identity of your Wizard
Baguette Magique: Baguette en chêne 31 cm contenant un crin de licorne
Maison/Métier: Eole/Elève
Camp: Bien, mais étrangement attirée par le mal.

MessageSujet: Re: « Aveux, Sanglots, Règlement de compte et Nouveau départ » | Ellie & Hay’   Mer 24 Fév - 21:32


    Ellie n'avait pas dormi de la nuit. Après avoir été stupéfixié dans la forêt, la veille, par Hayden, elle avait marché pendant plus de deux heure, trébuchant sans arrêt, totalement perdue, indifférente au monde extérieur, avant de retrouver le château de Salem Academy. Une sorte d'instinct de survie l'avait alors guidée jusqu'à l'infirmerie, où, avant d'avoir pu dire un mot, elle s'était écroulé. Se réveillant un quart d'heure plus tard dans un des lits inconfortables de l'infirmerie, ayant retrouvé ses esprits, elle n'avait ensuite cessé de repenser à son altercation avec Hayden. A dire vrai, elle s'en voulait. A la fin de leur discussion, elle était devenu comme... Démente. Elle avait craqué. Hayden ne lui avait rien demandé, mais maintenant, Ellie ne pouvait plus faire marche arrière, et elle se devait de veiller sur son amie.
    Le matin, exténuée, elle se leva en piteux état, son visage défait et sa tête paraissant prête à exploser. Malgré tout, elle se mit à la recherche d'Hayden. Elle lui devait des excuses. Cherchant son amie dans toutes les pièces de Salem Academy, elle finit par abandonner vers midi, voulant au moins manger quelque chose pour se rétablir. Rongée par la culpabilité, après avoir avalée une salade, elle se leva précipitamment pour aller vomir. Renonçant à l'idée de se nourrir, elle repartit à la recherche d'Hayden. Ce fut en entrant dans la volière qu'elle la trouva. La brune leva la tête, tout en plongeant la main dans sa veste, et la salua.

      -Hayden. Je te cherchais. Je... Je voulais m'excuser, pour hier. J'ai complètement perdu la tête. Je ne l'ai pas encore retrouvé d'ailleurs, ajouta Ellie avec un triste sourire, dans une pitoyable tentative d'humour. Ce qui ne m'empêche pas d'être encore là. Je n'abandonnerai pas, Hayden. Je vais juste me contrôler, et je ne te lâcherai pas.


    Après un temps d'arrêt, dû à un vertige soudain, elle reprit.

      -Le pire, dans tout ça...


    Incapable de terminer sa phrase, elle sortit rapidement de la volière pour vomir une nouvelle fois, Hayden sur ses talons.

O_o --- o-O --- O_o o_O --- O_o --- o_O --- OoOoO




I love you, Gregory Dempsey. Always have, always will. ♥️




Dernière édition par Ellie Birgam le Mar 6 Avr - 18:22, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hayden R. Blown

• Elève de Gaïa •

avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 27/12/2009
Age : 22
Localisation : Moi-même je ne le sais pas.

Identity of your Wizard
Baguette Magique: Bois de vigne et a un crin de licorne.
Maison/Métier: Gaïa/Elève
Camp: Neutre, mais aide le mal.

MessageSujet: Re: « Aveux, Sanglots, Règlement de compte et Nouveau départ » | Ellie & Hay’   Jeu 25 Fév - 17:57


      « - Hayden. Je te cherchais. Je... Je voulais m'excuser, pour hier. J'ai complètement perdu la tête. Je ne l'ai pas encore retrouvé d'ailleurs. Ce qui ne m'empêche pas d'être encore là. Je n'abandonnerai pas, Hayden. Je vais juste me contrôler, et je ne te lâcherai pas. »



    Hayden regarda Ellie, elle était fatiguée et semblais à deux doigts de tomber de fatigue. La brune haussa un sourcil septique, elle avait du se perdre dans la forêt ou alors elle voulait jouer la pitié. Ellie trembla, comme prise d’un vertige, Hayden s’approcha tout en fermant la poche de sa veste. Ellie prononça trois mots qu’Hayden n’entendit pas et parti en courant hors de la volière. Hayden fronça les sourcils, agacée, elle n’avait pas sa journée non plus. Elle sorti à son tour de la volière, on sait jamais si Ellie voulait se suicider avec l’espoir qu’elle lui dirait quelque chose. Elle était accroupie parterre entrain de vomir, Hayden eu une grimace de dégout. Elle ne l’aida pas, elle resta plantée là à la regarder, ne pensant qu’à ses lettres qu’elle devait poster sans personne ne la voit or Ellie pouvait la voir. Ellie se releva et regarda Hayden bizarrement. Il faut dire qu’elle venait de prendre un sacré rail de coke, et ses yeux brillaient étrangement.


      « - Ellie. Ça va ? Tu voulais me parler du fait que tu es en cloque ? »


    H.S : C'est nul à chier mais j'avais pas d'inspi.

O_o --- o-O --- O_o o_O --- O_o --- o_O --- OoOoO


« Le jeu est perdu d'avance. Ne vois-tu donc pas que son sourire n'est que de l'arrogance ?
Il a soif de te contrôler, chérie. Cesse d'y croire, crache sur tes rêves et tes espoirs, maintenant. »



Dernière édition par Hayden Blown le Lun 19 Avr - 9:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ellie Birgam

• Elève de Eole •

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 23
Localisation : Try again.

Identity of your Wizard
Baguette Magique: Baguette en chêne 31 cm contenant un crin de licorne
Maison/Métier: Eole/Elève
Camp: Bien, mais étrangement attirée par le mal.

MessageSujet: Re: « Aveux, Sanglots, Règlement de compte et Nouveau départ » | Ellie & Hay’   Ven 26 Fév - 8:28


    Après avoir finit de vomir, Ellie se redressa lentement, regardant Hayden, qui ne faisait rien pour l'aider. Bizarrement, après avoir vomit tout ce qu'elle pouvait, la blonde se sentait mieux. Elle soupira et sortit sa baguette, utilisant "Récurvite" pour nettoyer le couloir. Elle regarda de nouveau son amie, qui avait les yeux brillants, et la soupçonna de s'être drogué peu avant son arrivé. Hayden lui demanda tout de même si ça allait, avant de rajouter "Tu voulais me parler du fait que tu es en cloque ?". A ce moment là, Ellie l'aurait bien frappé, mais elle s'était promis de rester calme.

      -Va mourir, grogna-t-elle cependant, de façon a ce qu'Hayden ne l'entende pas.


    Puis elle reprit, d'une voix audible cette fois.

      -Et si c'était le cas ? Qu'est que tu en as à faire ? Ce n'est pas comme si ma vie t'intéressait, dit-elle avec un sourire désabusé.


    Elle y était peut-être allé un peu fort. Après tout, Hayden n'allait pas bien. Ellie pouvait l'excuser. Même si en ce moment, en prétendant être plus forte que ce qu'elle était, la brune lui tapait sur les nerfs. Malgré tout, l'état d'Hayden touchait Ellie étrangement.

      -Et puis, je suis là pour parler de toi. Tu ne veux toujours rien me dire, n'est ce pas ? soupira-t-elle.


    Elle n'attendit pas la réponse de son amie.

      -Tu sais quoi ? Le plus ironique, dans cette histoire, c'est que j'étais, et je suis toujours un peu, puisque je ne sais rien, jalouse de toi. Parce que tu vois, moi, je ne fais pas partie de l'Elite. Je ne suis pas l'une des filles les plus populaires de l'école. Je n'ai pas eu d'amis avant d'entrer à Salem Academy, et le seul que j'ai eu est parti. Je ne suis pas préféte, ni capitaine de l'équipe de Quidditch. J'aime mon meilleur ami, et ce n'est sans doute pas réciproque. Je suis orpheline. Il m'arrive fréquemment de pleurer, la nuit, en repensant à mes parents. J'en fais même des cauchemars. La seule famille qu'il me reste, c'est mon oncle et ma tante, et je suis plus proche de la directrice de Salem Academy que d'eux. J'ai même voulu me droguer, moi aussi. Et je ne suis pas entourée de meilleures amies, sur qui je pourrais toujours compter. Pourtant... Je suis là. Pour toi. Fais moi un peu confiance, Hayden. Je pense être capable de comprendre ce que tu traverses, déballa Ellie dans un flot de paroles.

O_o --- o-O --- O_o o_O --- O_o --- o_O --- OoOoO




I love you, Gregory Dempsey. Always have, always will. ♥️




Dernière édition par Ellie Birgam le Mar 6 Avr - 17:41, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hayden R. Blown

• Elève de Gaïa •

avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 27/12/2009
Age : 22
Localisation : Moi-même je ne le sais pas.

Identity of your Wizard
Baguette Magique: Bois de vigne et a un crin de licorne.
Maison/Métier: Gaïa/Elève
Camp: Neutre, mais aide le mal.

MessageSujet: Re: « Aveux, Sanglots, Règlement de compte et Nouveau départ » | Ellie & Hay’   Mer 3 Mar - 17:14


      - Tu sais quoi ? Le plus ironique, dans cette histoire, c'est que j'étais, et je suis toujours un peu, puisque je ne sais rien, jalouse de toi. Parce que tu vois, moi, je ne fais pas partie de l'Elite. Je ne suis pas l'une des filles les plus populaires de l'école. Je n'ai pas eu d'amis avant d'entrer à Salem Académie, et le seul que j'ai eu est parti. Je ne suis pas préfète, ni capitaine de l'équipe de Quidditch. J'aime mon meilleur ami, et ce n'est sans doute pas réciproque. Je suis orpheline. Il m'arrive fréquemment de pleurer, la nuit, en repensant à mes parents. J'en fais même des cauchemars. La seule famille qu'il me reste, c'est mon oncle et ma tante, et je suis plus proche de la directrice de Salem Académie que d'eux. J'ai même voulu me droguer, moi aussi. Et je ne suis pas entourée de meilleures amies, sur qui je pourrais toujours compter. Pourtant... Je suis là. Pour toi. Fais-moi un peu confiance, Hayden. Je pense être capable de comprendre ce que tu traverses.



    Hayden la regarda méchamment, on aurait put croire qu’elle allait lui sauter dessus tellement ses yeux fixait Ellie avec rare mais elle restait là. Immobile. « Pars, Ellie. Pars ou je dis tout. Pars où c’est mort. » Mais Ellie restait là, droite devant Hayden. La brune ferma les yeux et ouvrit la bouche. Mais aucun son ne sorti, tout restait étroitement serré dans sa gorge. Elle suffoquait, tant la douleur des ses pensées l’assaillait. Elle n’en avait rien à foutre du malheur d’Ellie, si on doit compatir pour tout le monde on s’écroule. Et Hayden s’était déjà écroulée. Une larme coula silencieusement sur la joue et les mots sortirent enfin.


      - Mais Ellie, t’es orpheline qu’est-ce tu veux que je te dise ? Ma pauvre ? Que je sois hypocrite comme tous les autres ? Non, tu vois j’ai décidé d’être sincère. C’est con ? Mais c’est comme ça. Tu serais à l’agonie que je m’en foutrais royalement. Et t’es jalouse aussi ! T’es jalouse de moi ? De ma vie ? Mais tu ne sais rien de moi, et encore moins de ma vie ! Je ne suis pas préfète non-plus mais je n’en fais pas tout un drame. Des drames j’en ai déjà assez, ça me suffit. Tu as voulu te droguer, tu ne l’as pas fait et tu veux que je t’applaudisse peut-être ? Non, tu vois moi j’ai des problèmes mais je ne suis pas forte, je n’ai pas assez de courage pour ça, je ne sais pas nager, juste m’accrocher à une bouée. C’est con, c’est injuste, c’est la vie. Et puis, je dois te dire que je n'ai aucune envie de te faire confiance.



    Alors qu’elle parlait, les lettres étaient tombées à ses pieds. A la de sa tirade, elle s’agenouilla pour récupérer les lettres mais Ellie fut preuve de rapidité et attrapa celle adressée à sa tante.

O_o --- o-O --- O_o o_O --- O_o --- o_O --- OoOoO


« Le jeu est perdu d'avance. Ne vois-tu donc pas que son sourire n'est que de l'arrogance ?
Il a soif de te contrôler, chérie. Cesse d'y croire, crache sur tes rêves et tes espoirs, maintenant. »



Dernière édition par Hayden Blown le Lun 19 Avr - 9:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ellie Birgam

• Elève de Eole •

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 23
Localisation : Try again.

Identity of your Wizard
Baguette Magique: Baguette en chêne 31 cm contenant un crin de licorne
Maison/Métier: Eole/Elève
Camp: Bien, mais étrangement attirée par le mal.

MessageSujet: Re: « Aveux, Sanglots, Règlement de compte et Nouveau départ » | Ellie & Hay’   Mer 3 Mar - 21:41


    Ellie écouta Hayden sans dire un mot, regardant la larme qui coulait sur la joue de son amie. Peut-être aurait-elle dû être vexée, ou blessée, par les paroles de son amie. Mais ce n'était pas le cas. En fait, les paroles de la brune ne l'atteignait pas. Bizarrement, Ellie appréciait sa sincérité. Elle se rendit compte que, depuis toujours, rien ne l'avait plus horripilé que les gens qui la plaignaient quand elle disait qu'elle était orpheline, ou qui s'arrêtaient de parler en rougissant dès que le thème des parents était abordé, en jetant des regards coupable à Ellie. Ses professeurs particulier surtout, contrôlaient leur mots, ayant peur de la traumatiser. Si elle savait combien leur manque d'humanité la gênait. Ils étaient là pour lui apprendre, et aucun n'avait chercher à parler à Ellie d'autres choses que les fonctions, les conjugaisons, ou les pays d'Europe.
    Serait-elle à l'agonie qu'Hayden s'en foutrait royalement ? Bien sûr. C'est toujours plus facile d'être insensible. Bien qu'Hayden n'apprécie apparemment pas Ellie comme quelqu'un à qui elle pouvait faire confiance, elles étaient quand mêmes amies. Dans tous les cas, Ellie, elle, ne se foutait pas de l'agonie de son amie. Hayden lui reprochait de ne rien savoir de sa vie ? C'était presque le comble. Evidemment, la blonde ne savait rien. Ce n'était pourtant pas faute d'essayer de comprendre son amie. Ou, du moins, d'essayer de la faire se confier. Ce qui n'était définitivement pas facile. Ellie retint un soupir.
    La dernière partie du discours de la brune était beaucoup plus révélatrice, en vérité. Elle avouait enfin qu'elle n'était pas assez forte pour ça. Pour ne pas laisser ses problèmes la ronger. Qu'elle ne savait pas nager, juste se raccrocher à la bouée. Ce qui ne fit que renforcer la détermination d'Ellie. Etrangement, seule elle paraissait se rendre compte de l'état déplorable de son amie. C'était con, injuste, c'était la vie ? D'où Hayden avait-elle pu sortir cette phrase stupide ? La vie ? C'était ça la vie ? Mais pourquoi tous ne se suicidaient-ils pas, dans ces conditions ? Hayden avait donc oublier les éclats de rire entre amies ? Avait-elle oublié les choses futiles, comme un sourire fugace cueilli au détour d'un couloir ? Avait-elle oublié les petits plaisirs qui faisait que les gens n'était pas en train de pleurer sans discontinuer ? Avait-elle oublié ses rêves ? Avait-elle oublié combien les personnes que l'on aime peuvent nous soutenir ? Avait-elle oublier qu'il fallait avancer ? Encore et toujours ? Avait-elle donc perdue le sens de l'existence ? Bien sûr, la vie d'Ellie n'était pas le paradis sur terre. Mais elle s'en contentait. Et finalement, c'est en se remémorant les moments heureux passés avec ses parents qu'elle leur rendait hommage. Evidemment, elle en avait bavé. Elle en bavait toujours, d'ailleurs, et en baverait sans doute toute sa vie. Il lui arrivait de pleurer, bien entendu. Mais elle gardait la tête haute, prenant les choses comme elles venaient, souriant malgré tout. Et au final, c'était peut-être la meilleure solution. Pas LA solution, pas celle du bonheur. Mais la plus facile. Celle qui rendait la vie un tantinet plus agréable.
    Puis Hayden dit qu'elle ne faisait pas confiance à Ellie. Celle-ci fut prise d'une violente envie de dire "Sans rire ? Tu es brune et tu pleures. Je suis pas mauvaise non plus au jeu des évidences tu ne trouves pas ?" Mais elle se retint, et se tût. Puis elle vit deux lettres tomber de la poche d'Hayden. Celle-ci voulu les ramasser, mais Ellie les attrapa avec une surprenante vivacité. Elle hésita cependant à les ouvrir. Après tout, elle n'avait pas à violer l'intimité de la brune. Et puis merde. Celle-ci ne voulait rien lui dire ? Très bien. Ellie se débrouillerait avec les moyens de bords. Elle ouvrit délicatement la première enveloppe, et en extirpa une lettre d'Hayden qui s'adressait à sa tante.

      Chère tata,
      Comment allez-vous ? J’ai vraiment envie de vous revoir et de ne plus avoir tous ses cours sur le dos. J’ai reçu tes lettres mais je n’arrivais pas à y répondre. Même si on le savait, c’est si frais, si douloureux. Plus jamais je ne les verrais, plus jamais. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi tout ça c’est abattu sur nous. C’est si injuste, si horrible. J’y pense chaque nuit, chaque seconde, c’est toujours gravé dans mon esprit. Je n’arrive pas à dormir, j’étouffe mes sanglots dans mon coussin, et lorsque je m’endors de fatigue et d’épuisement je rêve, je cauchemarde. Toujours pareil. J’arrive à Londres, ils m’ouvrent la porte et me serres dans leurs bras, me disent qu’ils sont là, et lorsque je les regarde ils sont vide à l’intérieur, leur yeux sont vides. J’ai peur tata, j’ai peur que ça me poursuive. Aide-moi.
      Je t’aime.
      Embrasse tonton de ma part.
      Hayden B.



    Ellie resta sans voix pendant un court instant. Ainsi, Hayden avait perdu des proches. Sans doute ses parents, la blonde le sentait, et la façon dont son amie en parlait... Elle faisait des cauchemars. Et avait peur que ça la poursuive. La blonde était sincérement peinée pour son amie. Mais elle ne prit pas l'air de circonstance, celui qui vous faisait sentir au combien les autres avaient pitiés de vous, car rien n'était plus exaspérant, elle le savait. Cependant, elle releva la tête et regarda Hayden dans les yeux.

    -Il s'agit de tes parents, n'est ce pas ? dit-elle avec douceur.

    Au combien comprenait-elle la douleur de son amie. Elle ne la lâcherait plus. Tout ce qu'elle découvrait d'Hayden, ses remarques désobligeante comme sa souffrance, renforçait cette certitude. La brune demandait de l'aide à sa tante.

    -Je peux. Je peux t'aider Hayden, murmura-t-elle, tout autant à elle-même qu'à son amie.

    Mourant d'envie de la prendre dans ses bras, elle laissa faire son instinct, et enlaça son amie.

O_o --- o-O --- O_o o_O --- O_o --- o_O --- OoOoO




I love you, Gregory Dempsey. Always have, always will. ♥️




Dernière édition par Ellie Birgam le Mar 6 Avr - 18:19, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hayden R. Blown

• Elève de Gaïa •

avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 27/12/2009
Age : 22
Localisation : Moi-même je ne le sais pas.

Identity of your Wizard
Baguette Magique: Bois de vigne et a un crin de licorne.
Maison/Métier: Gaïa/Elève
Camp: Neutre, mais aide le mal.

MessageSujet: Re: « Aveux, Sanglots, Règlement de compte et Nouveau départ » | Ellie & Hay’   Lun 8 Mar - 12:05


    Je ne bougeais pas. Droite. Immobile. Mes yeux suivaient ceux d’Ellie lisant ma lettre, s’invitant sans aucune gêne dans ma vie privée. Je mentirais si je disais lui en être profondément reconnaissance, je n’avais envie que de la plaquer au mur et la regarder s’étouffer. Pourquoi ne voulais-elle pas laisse au autres le choix de leur vie ? Pourquoi prenait-elle plaisir à s’immiscer dans l’intimité de ses camarades ? Ne pouvait-elle pas faire comme toutes les autres personnes, lui donner le sourire ? Non, il fallait qu’elle redonne un coup de couteaux dans le cœur de ses amis. Je sentais un gout amer dans ma bouche, moi aussi j’irais vomir. Je ferais moi-même du mal à mes amis, c’est peut-être ça qu’il faut faire, Ellie s’en sort si bien. Je la regarde toujours mais cette fois c’est un masque de dégout et méprise qui illumine mon visage. Elle lève enfin les yeux, elle à terminer sa lecture. Elle encre son regarde dans le miens, mais ne parle pas, pas tout de suite en tout cas. Enfin, elle ouvre la bouche.

      ELLIE ; Il s'agit de tes parents, n'est ce pas ? Je peux. Je peux t'aider Hayden.
      HAYDEN ; Ellie, comme tu as pu le lire quelqu’un m’aide déjà. Oui, ce sont mes parents mais ce n’est pas ce que tu crois.


    J’inspire, expire, ma poitrine se soulève suivant ce rythme calme mais irrégulier. Elle me prend dans ses bras et je la repousse immédiatement, comme si son contact me brulait. Je ne suis pas Hayden Blown la gentille fille, j’ai changé, j’ai grandis. Je l’assume entièrement. Elle me fixe d’un regard troublé, désolé. J’ai envie de lui mettre une gifle, c’est mal et pourtant ma main me démange. Je regarde la lettre qu’elle tient, mon écriture ronde et grosse, les mots que j’ai écris, les sentiments que j’ai voulu exprimer à ma tante. Soudain je lève la tête, les larmes se mettent à couler sans que je ne les contrôles. Je fermais les yeux. Elle voulait savoir. Elle saurait. Elle saurait que je me drogue pour rien, que ce qui m’arrive me semble si futile et en même temps si horrible. Elle verrait combien je suis partagée.

      HAYDEN ; Tu veux savoir Ellie ? Et bien c’est très simple ne vérité, futile et… je ne saurais l’expliquer. Mes parents sont en dépression, banal, et ce depuis que j’ai 11 ans environs. Mon père est passé par l’alcool bien-sur. Tu vois, je le vivais mal mais ça allait, j’arrivais à passer outre ce problème. Je suis tombée amoureuse de Nicolas, ça me rendais heureuse, j’oubliais. Puis il à rompu, c’est dans ses droits, je ne lui en veux pas, pas pour ça du moins. Puis, il y a eu Edward. Edward je l’aime, fort, dans ses bras aussi j’oublis mais il n’a pas cette chose que je retrouve dans Nicolas. Mais je l’aime tout de même, il m’aide à oublier, à sa façon. Puis j’ai reçu une lettre. Je n’ai pas vu mais parents depuis un ans, ou plus. Cette lettre m’expliquait que mes parents étaient perdus, je ne sais pas ce que c’est mais jamais il ne sortira de cette dépression. Il faut que je fasse comme si ils étaient morts alors que je sais qu’ils vivent, je pourrais aller les voir. Edward qui ne vient plus, Nicolas qui ne m’aime plus, mes parents qui sont comme morts, mes notes qui sont en chute libre et tant d’autre problème tous aussi futiles, tous aussi chiants.

O_o --- o-O --- O_o o_O --- O_o --- o_O --- OoOoO


« Le jeu est perdu d'avance. Ne vois-tu donc pas que son sourire n'est que de l'arrogance ?
Il a soif de te contrôler, chérie. Cesse d'y croire, crache sur tes rêves et tes espoirs, maintenant. »



Dernière édition par Hayden Blown le Lun 19 Avr - 9:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ellie Birgam

• Elève de Eole •

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 23
Localisation : Try again.

Identity of your Wizard
Baguette Magique: Baguette en chêne 31 cm contenant un crin de licorne
Maison/Métier: Eole/Elève
Camp: Bien, mais étrangement attirée par le mal.

MessageSujet: Re: « Aveux, Sanglots, Règlement de compte et Nouveau départ » | Ellie & Hay’   Dim 4 Avr - 19:06


    Hayden repoussa Ellie, comme celle-ci s'y attendait. Ellie la regarda, attendant les mots cassants que dirait son amie. Les sentant quasiment venir, entendant déjà le ton méprisant qu'Hayden emploierait. Lisant dans ses yeux le dégout, sentant la haine presque palpable qui émanait de la brune par vagues. Et comme prévu, elle lui dit que quelqu'un l'aidait déjà. Ellie réprima le sourire sarcastique qui naissait sur ses lévres. Quelqu'un aidait Hayden ? A en voir son état lamentable, cette aide n'était pas suffisante. Ellie ne doutait pas que la tante de la brune était un réconfort pour celle ci, et devait la soutenir. Mais là où elle était, elle ne pouvait pas secourir Hayden comme Ellie pouvait le faire. Même si elle se sentait effectivement démunie devant la détresse de son amie. Parce que baisser les bras aurait été tellement plus facile. Elle avait caressé cette idée, un court instant. Avant de la repousser, le plus loin possible, au fin fond de cet esprit pervers qu'était le sien. Après toutes les promesses qu'elle avait faite, songer à l'abandonner était ignoble. Elle se dégoûtait elle-même. Hayden était dure, têtue, butée, hargneuse. Mais la laisser n'était même pas envisageable. Car malgré tout, Ellie s'attachait de plus en plus à elle. Hayden continua en disant que c'était bien ses parents, mais pas ce qu'Ellie croyait.

      -Que sais tu de ce que je crois ? Que sais tu de ce que je pense ? murmura celle-ci dans un souffle.


    Des larmes silencieuses débordèrent, dévalant la joue d'Hayden qui reprit la parole en lui disant que son histoire était simple, ses ennuis futiles. Ses parents étaient dépressifs, son père avait été alcoolique. Elle aimait Nicolas comme elle n'avait aimé personne avant, trouvant son échappatoire en sa personne. Et il avait rompu. Edward était là, mais ce n'était pas pareil. Et elle venait d'apprendre que ses parents ne sortirait jamais de leur enfer psychologique. Vivants, mais si près du vide. Si près de la mort. Ses notes descendaient en fléches. Mais elle continuait à dire que ses problèmes étaient futiles. Ellie soupira intérieurement.

      -Arrête. Ce n'est pas futile, et tu le sais. Je sais que tu ne le pense pas. Pas du tout. Que peux tu qualifier de futile quand ta vie part en lambeaux. Je sais aussi que c'est dur. Mais tu y survivras. Sans drogue, sans rien. Tu y survivras parce que tu es Hayden. Parce que tu es forte. Même si tout te semble perdu. Même si tu crois avoir oublié le sens de ton existence. Même si tu t'es égarée. Tu retrouveras le chemin. Ton chemin. Je peux te le jurer. Tu sais, on tente de se distraire, on fait la fête, on cherche l’amour, on croit le trouver, puis on retombe. De haut. On tente de jouer avec la vie pour se faire croire qu’on la maîtrise. On roule trop vite, on frôle l’accident. On prend trop de coke, on frôle l’overdose. Il y en a qui essaient de faire quelque chose, d’autres qui déclarent forfait. Il y en a qui ne sont jamais là, qui disent jamais rien, mais qui signent le chèque à la fin du mois. Et on les déteste parce qu’ils donnent tant et si peu. Tant pour qu’on puisse se foutre en l’air et si peu de ce qui compte vraiment.Et on finit par ne plus savoir ce qui compte, justement. Les limites s’estompent. On est comme un électron libre. Et on a pas le droit de s’en plaindre, parce qu’il paraît qu’on a tout pour être heureux. Je te comprend tellement. Tu ne peux pas imaginer. Je me sens tellement proche de toi. Ce n'est pas réciproque. Mais j'en tremble. J'aurais tellement souhaité que quelqu'un soit là. Alors je deviens celle que j'aurais aimé avoir. Tu me hais, n'est ce pas ? Ne comprends-tu pas que je fais ça pour toi, répondit Ellie sa voix s'amenuisant sur ses dernières paroles.


    Elle reprit son souffle, une boule dans le creux de sa gorge, son coeur palpitant beaucoup trop rapidement. Oppressé, son torse emprisonné dans un étau. Et étrangement glacée. Glacée et fiévreuse à la fois. Une émotion indéfinissable l'étreignait.

      -Je m'y prends mal, c'est vrai. Mais le coeur y est. Mon coeur y est est. Ainsi que mon âme. Crois moi. Je suis là, tu l'as compris. Dis le moi. Dis moi que tu sais que je serai là, reprit Ellie, sa voix tremblotant légèrement.


    Elle plongea ses yeux dans ceux d'Hayden, essayant de lui faire passer ce qu'elle ressentait, et attendit sa réaction.

O_o --- o-O --- O_o o_O --- O_o --- o_O --- OoOoO




I love you, Gregory Dempsey. Always have, always will. ♥️




Dernière édition par Ellie Birgam le Mar 6 Avr - 17:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hayden R. Blown

• Elève de Gaïa •

avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 27/12/2009
Age : 22
Localisation : Moi-même je ne le sais pas.

Identity of your Wizard
Baguette Magique: Bois de vigne et a un crin de licorne.
Maison/Métier: Gaïa/Elève
Camp: Neutre, mais aide le mal.

MessageSujet: Re: « Aveux, Sanglots, Règlement de compte et Nouveau départ » | Ellie & Hay’   Lun 5 Avr - 8:39


    Les larmes continuent de couler le long de mon visage, me secouant de silencieux sanglots. Je tremble, mais je n’ai pas la force de bouger, de long frissons me parcourent l’échine, me donnant la chair de poule. Ellie soupire mais je n’ose pas lever les yeux. Je suis lâche. Elle se met à parler, elle essaye de m’expliquer que mes problèmes sont graves, mais que je forte, que je m’en sortirais. Si ça pouvais être vrai, mais c’est trop. Je suis morte, tout comme mais parents. L’espoir fait vivre mais lorsque l’espoir à déserté notre âme, on fait quoi ? Elle se met à parler plus vite, je n’écoute pas vraiment, je n’assure juste de sa présence. Peut-être qu’elle à raison finalement, il y a peut-être un mince espoir, mince mais un espoir quand même. « Tu me hais, n'est ce pas ? Ne comprends-tu pas que je fais ça pour toi ? » Ses paroles résonnent dans ma tête, dans mon corps, immobile, ma respiration se coupe petit à petit.

      ELLIE ; Je m'y prends mal, c'est vrai. Mais le cœur y est. Mon cœur y est. Ainsi que mon âme. Crois-moi. Je suis là, tu l'as compris. Dis le moi. Dis moi que tu sais que je serai là.


    J’inspire un grand coup, mes yeux s’écarquillent, mon dos se cambre légèrement. Je lève les yeux vers Ellie, et elle plonge son regard dans le mien. Elle attend quelque chose de moi, mais je ne peux pas lui donner. Non, je n’y arrive pas. Un autre frisson me secoue silencieusement, et le lien qui unis nos regards se rompt, je baisse à nouveau les yeux. A mes pieds je remarque une flaque d’eau, mon reflet brille à la surface. Je plisse les yeux de façon à y voir mieux. Je n’aurais pas du. Les cernes entourant mes yeux sont creusées, mes cheveux emmêlés, ma peau si pâle que je ne la reconnais pas et mes pommettes sont si saillantes que je ne peux m’empêcher des les cachées à l’aide de mes mains. Je tourne les yeux, mon regard se pose sur Ellie mais j’évite son regard.

      HAYDEN ; Tu sais quoi Ellie, J'emmerde le monde parce que je le hais. Je le hais de ne pas être ce que je voudrais qu'il soit. Ma vie ressemble à rien, tu vois je voudrais mourir et tu recommencer. Je ne peux pas repartir à zéro d’où je suis, je suis tombée trop bas. Je ne peux plus remonter la pente, je me suis perdue dans mon délire de souffrance, à l’image de mes parents. C’est seulement quand on a tout perdu qu’on est libre de faire tout ce qu’on veut. J’ai tout perdu alors laisse-moi. Ne t’occupe pas de moi et vis ta vie. Je ne fais que t’encombrer, oublie-moi. Tu sais faut Choisir la vie, choisir un boulot, choisir une carrière, choisir une famille, choisir une putain de télé à la con, choisir des machines à laver, des bagnoles, des platines lasers, des ouvres boites électroniques. Choisir la santé, un faible taux de cholestérol et une bonne mutuelle, choisir les prêts à taux fixes, choisir son petit pavillon, choisir ses amis. Choisir son survet’ et le sac qui va avec, choisir son canapé avec les deux fauteuils, le tout à crédit avec un choix de tissu de merde, choisir de bricoler le dimanche matin en s’interrogeant sur le sens de sa vie choisir de s’affaler sur ce putain de canapé et se lobotomiser au jeux télé en se bourrant de McDo. Choisir de pourrir à l’hospice et de finir en se pissant dessus dans la misère en réalisant qu’on fait honte aux enfants niqués de la tête qu’on a pondu pour qu’ils prennent le relais. Choisir son avenir, choisir la vie. Pourquoi je ferais une chose pareille ? J’ai choisi de ne pas choisir la vie, j’ai choisi autre chose. Les raisons ? Y’a pas de raison. On n’a pas besoin de raison quand on a l’héroïne.


    Ma voix se tue, je reste immobile. J’attends qu’elle parte, tout simplement.

O_o --- o-O --- O_o o_O --- O_o --- o_O --- OoOoO


« Le jeu est perdu d'avance. Ne vois-tu donc pas que son sourire n'est que de l'arrogance ?
Il a soif de te contrôler, chérie. Cesse d'y croire, crache sur tes rêves et tes espoirs, maintenant. »



Dernière édition par Hayden Blown le Lun 19 Avr - 9:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ellie Birgam

• Elève de Eole •

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 23
Localisation : Try again.

Identity of your Wizard
Baguette Magique: Baguette en chêne 31 cm contenant un crin de licorne
Maison/Métier: Eole/Elève
Camp: Bien, mais étrangement attirée par le mal.

MessageSujet: Re: « Aveux, Sanglots, Règlement de compte et Nouveau départ » | Ellie & Hay’   Lun 5 Avr - 12:54


    Hayden regarda Ellie, leurs yeux se disant subitement plus de choses que leurs paroles, signifiant plus que des mots. Et Ellie crut. Elle crut qu'Hayden avait compris. Mais celle ci baissa les yeux, rompant ce qui les liait à cet instant. La brune plissa les yeux en fixant la flaque à ses pieds, cherchant sans doute à se voir. Le résultat ne devait pas être probant, en vérité. Pour Ellie, son amie paraissait plus morte que vivante. Pâle, cernée... Et soudainement vide. D'une façon presque effrayante. Comme si ses larmes l'avait privée d'émotions, épuisant toutes ses ressources. Il lui manquait quelque chose. Il lui manquait l'espoir. Sa vie s'échappait, ne laissant qu'une coquille inhabitée. Qui tentait désespérément de donner l'illusion que son âme était encore intacte, à l'aide de drogue, de sourires faux. Ellie comprit que quelque chose était mort en Hayden en même temps que l'espoir de revoir ses parents en bonne santé. Son amie releva la tête et la regarda, sans croiser toutefois les yeux inquisiteurs d'Ellie, les fuyant.
    Et elle reprit la parole, disant qu'elle emmerdait le monde parce qu'elle le haïssait. Sa vie n'était pas comme elle voulait, et mourir aurait peut-être été la seule solution. Pour repartir du bon pied, tout recommencer. Disant qu'elle était tombée trop bas. Et demandant à Ellie de partir, de vivre sa vie. Et le temps s'arrêta, juste un instant, une seconde. Juste assez pour qu'une douleur s'empare d'Ellie ; juste assez pour que les mots d'Hayden se grave, se marque au fer rouge dans son crâne “Ne t’occupe pas de moi et vis ta vie”. Hayden ne l'avait pas. Elle n'avait pas compris. Que fallait-il qu'Ellie fasse pour que son amie se rende compte qu'elle ne la laisserait pas. Ses mots n'atteignaient pas la brune, ne traversaient pas le brouillard dans lequel elle semblait évoluer. Puis celle-ci continua en disant qu'il fallait toujous choisir, choisir des choses inutiles, choisir son avenir, choisir sa vie. Et Hayden avait choisit de ne pas choisir. Sans raison. Se consolant avec l'héroïne. Une vague de dégoût submergea Ellie en entendant son amie débiter autant d'insanités. “On a pas besoin de raison quand on a l'héroïne” ? Hayden se tût, et resta impassible. Ellie la fixa pendant un long moment, essayant en vain de déceler une petite flamme, une once de vie, dans son regard. Elle s'avança vers son amie et lui toucha simplement le bras. Pas seulement dans un geste d'affection, mais pour essayer de la réveiller.

      -Entends tu ce que tu dis ? Le comprends tu seulement ? Tu n'as pas choisi de ne pas choisir. Tu as choisi de mourir, de te tuer à petit feu. Tu crois avoir décidé le plus facile, n'est ce pas ? Tu crois avoir fait le plus simple. Mais tu as tort. Car tu as choisi de souffrir. Tu le sais, au fond de toi. Tu t'enfonces toute seule. Et tu n'essaye même plus de sortir du trou dans lequel tu es. Tu préfères te blottir dans ton malheur. En espérant presque que l'on t'y laissera. Que tu pourras pleurer toutes les larmes de ton corps, que tu pourras te vider de ta pensée, oublier tout ce qui te blesse. Mais ça ne marche pas comme ça. Tu te mutiles. Ne vois-tu pas que, plus que les autres, plus que tes parents, plus que cette stupide drogue, tu te détruit. Toute seule. Ne sens tu pas que tu pourrais t'en sortir si tu le voulais, dit-elle, sans faillir cette fois-ci, essayant encore et toujours de faire comprendre à Hayden.


    Elle s'arrêta de parler, et le contact avec Hayden la brûla subitement. Elle retira sa main, plongea une dernière fois ses yeux dans ceux de la brune, et tressaillit. Puis détourna le regard, et se retourna. Presque persuadée que tout était inutile, qu'Hayden devait se rendre compte seule qu'elle pouvait s'en sortir. Elle fit deux pas, la tête vide. Remplie par la musique horrible et magnifique de son coeur dont la cadence se faisait infernale. Avant d'être aveuglée, poignardée, par des pensées fulgurantes traversant son esprit. Et sachant qu'elle ne pourrait pas laisser Hayden, même si la tentation était si forte. Même si c'était la voie de la facilité. Alors, tremblante d'avoir pu croire qu'elle pouvait laisser la brune, elle se retourna, lentement. Et marcha droit vers elle, sans se soucier d'être repoussé, sans se soucier de la réaction d'Hayden. Elle la pris dans ses bras, doucement, tendrement, la serrant contre son coeur, qu'elle lui avait ouvert. Puis elle murmura à son oreille les mots qui l'obsédait -entendus il y a longtemps, revenant comme une chanson que l'on lui aurait chantée enfant-.

      -Tu es la maîtresse de ton destin, et le capitaine de ton âme.

O_o --- o-O --- O_o o_O --- O_o --- o_O --- OoOoO




I love you, Gregory Dempsey. Always have, always will. ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Hayden R. Blown

• Elève de Gaïa •

avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 27/12/2009
Age : 22
Localisation : Moi-même je ne le sais pas.

Identity of your Wizard
Baguette Magique: Bois de vigne et a un crin de licorne.
Maison/Métier: Gaïa/Elève
Camp: Neutre, mais aide le mal.

MessageSujet: Re: « Aveux, Sanglots, Règlement de compte et Nouveau départ » | Ellie & Hay’   Ven 30 Avr - 18:54


    « Tu es la maîtresse de ton destin, le capitaine de ton âme. » La phrase que vient de prononcer Ellie résonne inlassablement dans ma tête. Je n’arrive pas à penser à autre chose qu’au sens de cette malheureuse phrase. Pourquoi ? Pourquoi quoi au juste ? Je n’arrive plus à penser correctement, le fil de mes pensées ne cesse de se rompre à chaque instant. Je soupire et essaye de sentir le battement du cœur d’Ellie contre mon sein. Mais rien. Le vide. Le silence. Le désert. Je sens ses bras qui m’entourent et reste immobile. Il me semble que si j’essaye de bouger, mon corps se briseras comme un morceau de sucre de l’on écrase. J’ai l’impression que les secondes sont devenues des heures. Le temps passe, file, m’échappe. Je pourrais courir, essayer de le rattraper. Être comme ces gens qui ont un but dans leur vie, même si ils le savent impossible, ils ne cessent jamais de se battre et d’espérer. C’est ça être fort, être courageux. Moi, à la moindre difficulté j’abandonne lâchement. Je n’ai rien qui me retienne. Rien qui me donne la force de continuer le combat. Rien. Toutes mes pensées me ramènent à ce mot, rien. Je ne suis rien, je ne ressens rien, je ne vis pour rien. Alors pourquoi continuer ? C’est ça, continuer. Je peux pas, veux pas continuer. Je sens qu’Ellie desserre son étreinte et se recule. Son regard me dévisage. Pourquoi continuer si rien ne me retient ? Mais quelqu’un me retient. Oui, il y a Ellie. Je la dévisage à mon tour. Cherchant une faille dans la détermination qui habite les traits de son visage. Mais rien. Rien. Oui, quelqu’un me retient dans ce bas-monde. Je me sens vivante tout à coup. Bizarrement, je suis… mieux ? Ouais, c’est ça. Je suis mieux. Peut-être même que c’est ça mon but. Être heureuse, pour de vrai, tout au fond de moi-même. Je soupire. Mais pas de soupir las dont j’ai l’habitude. Je soupire de ce soupir déterminé, puissant. Je tends la main à Ellie. Elle semble méfiante mais mon sourire la rassure et elle glisse lentement sa main dans la mienne.

    H A Y D E N ▬ Comment ils disent dans les récits déjà ? Ce n’est que la fin du commencement ?


FIN

O_o --- o-O --- O_o o_O --- O_o --- o_O --- OoOoO


« Le jeu est perdu d'avance. Ne vois-tu donc pas que son sourire n'est que de l'arrogance ?
Il a soif de te contrôler, chérie. Cesse d'y croire, crache sur tes rêves et tes espoirs, maintenant. »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Aveux, Sanglots, Règlement de compte et Nouveau départ » | Ellie & Hay’   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Aveux, Sanglots, Règlement de compte et Nouveau départ » | Ellie & Hay’

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Salem Academy :: « Which Would Run » :: » Tours :: La volière-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Ecoles - Académies